Changer ses habitudes alimentaires pour une cuisine faite maison

17 octobre 2019 la cuisine

Du temps de nos grands-parents, la cuisine faite maison n’était pas synonyme de nouvelle tendance mais elle faisait partie de la vie quotidienne.

Dans notre société contemporaine, beaucoup de personnes ne cuisinent pas. Elles ont juste le temps de déballer le plat préparé et de le mettre au four ou au micro-onde.

Et ça, les industriels de l’agroalimentaire l’ont bien appréhendé. Dans les supermarchés, les plats tout préparés (boite de conserve, surgelé, barquette, brick) jonchent à perte de vue les rayons. Gain de temps pour le consommateur, gain d’argent pour les supermarchés, tout le monde trouve son compte.

Mais voilà, la complaisance apporte aussi ses déconvenues. L’alimentation industrielle affecte et rend malade. L’explosion de l’obésité, des maladies cardiovasculaires sont les conséquences d’une alimentation déséquilibrée.

Trop de sel, trop de sucre, trop d’additifs, trop de poisons qui affectent lentement l’organisme.

Sans oublier l’impact négatif qui est porté à l’environnement par une accumulation considérable de déchets.

Heureusement, la tendance peut s’inverser. Il n’est jamais trop tard pour passer le tablier et s’atteler à la tâche. Cela demandera des efforts mais avec un peu de volonté, d’organisation et en avançant un pas après l’autre, le résultat sera là.

Les bienfaits d’une cuisine faite maison :

Ils se font ressentir dans différents domaines :

  • la santé
  • l’environnement
  • le budget